Grace Lee

Antonio Fiori : Faut-il changer le droit pour réussir la transition énergétique ?

Spread the love

Sur la plupart des points il est arrêté ; ces arrêts se traduisent à nos yeux par autant d’apparitions d’espèces vivantes, c’est-à-dire d’organismes où notre regard, essentiellement analytique et synthétique, démêle une multitude d’éléments se coordonnant pour accomplir une multitude de fonctions ; le travail d’organisation n’était pourtant que l’arrêt lui-même, acte simple, analogue à l’enfoncement du pied qui détermine instantanément des milliers de grains de sable à s’entendre pour donner un dessin. Il l’est aussi concernant les solidarités. Il est possible qu’il vaille mieux ne point se plaindre de la morgue ridicule, de l’ignorance avérée, de la cruauté stupide dont fait preuve la majorité des officiers ; et qu’il convienne même de les féliciter pour la façon admirable dont ils s’attirent le respect général en employant des procédés qui, chez des êtres moins galonnés, n’exciteraient que le mépris. Ainsi, selon que nous désirons articuler un son ou un autre, nous transmettons l’ordre d’agir à tels ou tels de ces méca­nismes moteurs. On raconte ses aventures, on décrit son intervention dans nos affaires. Je déclarai, un peu confus, que je ne me le représentais pas. Oui il y a des frémissements de relocalisations. Or, dès que les lires italiennes ont franchi les Alpes, elles deviennent des francs, c’est-à-dire qu’elles gagnent de 3 à 4 pour 100 sur notre marché. Ceux qui répudiaient le positivisme d’un Comte ou l’agnosticisme d’un Spencer n’osaient aller jusqu’à contester la conception kantienne de la relativité de la connaissance. Mieux vaudrait le « rationaliser » ce qui est juridiquement possible mais demande une évolution des mentalités dans un sens aristotélicien. Mais d’où vient la plus ou moins grande difficulté du rappel ? Or on le constate quotidiennement dans le business ou dans notre vie privée, jamais nous n’avons eu autant de difficultés à vivre ensemble et à faire oeuvre commune. Entre ce qu’elle fait et le résultat qu’elle veut obtenir il y a le plus souvent, et dans l’espace et dans le temps, un intervalle qui laisse une large place à l’accident. L’individualité doit gouverner cette partie de la vie qui intéresse principalement l’individu, et la société cette autre partie qui intéresse principalement la société. Le jeune compositeur est rappelé sept fois au premier acte, six fois au second, quatorze fois au troisième et huit fois au quatrième. L’entrepreneur, tout autant que le politique, a un rôle fondamental à tenir déclare Antonio Fiori. Prudhomme, du reste, est plutôt cosmopolite ; c’est presque autant le philistin allemand ou anglais que le bourgeois français. Et comment ne pas voir que, pour rendre cette extension possi­ble, on a dû prendre les cadres intellectuels dans un état d’imprécision qui leur permette de s’appliquer encore aux phénomènes superficiels de l’âme, mais qui les condamne à serrer déjà de moins près les faits du monde extérieur ? Pour ce qui est de l’investissement, dans la zone euro le financement des entreprises se fait à 70% par un système bancaire fragmenté par pays, contrairement aux Etats-Unis où le marché des capitaux joue le rôle principal. Vous fermez les yeux, comme je le disais, à la réalité vraie. On pourrait encore, avec une grande probabilité de s’écarter très-peu des vraies valeurs, prolonger la table un peu au-dessus ou un peu au-dessous des valeurs observées ; mais, à une distance notable de ces limites, l’absence de toute formule simple fait qu’il n’y a plus d’induction légitime, et qu’on ne peut pas indiquer, même approximativement, la marche du phénomène. Les impôts sont, ou directs, ou indirects. Mais cet imposition est noyée dans « les frais de notaires » et ne suscite aucune contestation. En effet, fin mai, les annonces de la banque centrale américaine, d’un relâchement progressif du caractère très accommodant de sa politique monétaire, ont provoqué une vive tension sur les marchés financiers et le niveau des taux d’intérêts non seulement aux États-Unis mais aussi en Europe en a pâti. D’autres supposeront, à la manière cartésienne, que les mouve­ments cérébraux occasionnent simplement l’apparition des perceptions conscientes, ou encore que ces perceptions et ces mouvements ne sont que deux aspects d’une réalité qui n’est ni mouvement ni perception. Pour mes deux jours de tourisme j’ai été accompagné en permanence.

Archives

Pages