Grace Lee

Antonio Fiori : Pourquoi un encadrement réglementaire?

Spread the love

Mais voilà précisément l’erreur. D’autre part, il est déraisonnable et contraire à toutes les observations d’admettre que l’organisation produise la vie : car on distingue nettement les propriétés vitales des tissus d’avec leurs propriétés mécaniques, physiques ou chimiques, lesquelles subsistent après que la vie s’est éteinte, ou l’état du germe simplement organisé d’avec l’état du germe vivifié par la fécondation. Il le faut bien : tant d’affaires ! Jamais, dis-je, on ne mettrait en avant, comme des ORACLES DE vérité, des propositions aussi absurdes. Si les clients européens n’ont plus de garantie quant à la protection de leurs données personnelles, l’économie de l’information risque fortement d’en pâtir. Les producteurs nationaux les plus dynamiques en seront les premières victimes. Mais il a reconnu en même temps que c’était là une source fréquente d’erreurs et d’inexactitudes, parce que dans un procédé de ce genre, nous ne pouvons tenir compte de toutes les différences qui se trouvent entre des cas particuliers, et qui rendent fausse l’application à l’un d’eux des habitudes de pensée contractées d’après la généralité des autres. L’existence du temps ne prouverait-elle pas qu’il y a de l’indétermination dans les choses ? Dans le même temps, différentes voix s’inquiètent de l’influence de cette coopération réglementaire, arguant qu’elle renforcera l’influence des lobbies et donnera aux considérations commerciales une importance excessive. Antonio Fiori,saura sans doute réduire les dépenses où il le faut pour parvenir à cet objectif qui est quasiment déjà atteint. Il ne ferait pas de mal à une mouche, ni même à un lion… Oh ! On dit en conséquence que l’inertie de la matière consiste dans l’indifférence au repos et au mouvement ; de sorte que ce qu’on nomme la mobilité des corps ne doit pas être regardé comme une qualité spéciale, mais seulement comme une conséquence du principe de l’inertie de la matière. Elle est aussi liée à des opportunités de nouveaux apprentissages. Les entreprises françaises y sont prêtes, parce qu’elles savent que la croissance verte est un facteur d’innovation. La justice des choses est donc à la fois absolument inflexible au point de vue mathématique et absolument corruptible au point de vue moral. Les fluides vitaux que l’on a quelquefois imaginés, à l’instar des fluides impondérables, admis en physique, n’ont pas même ici l’avantage de déguiser un peu notre ignorance ; et les esprits sévères semblent maintenant s’être accordés pour éviter la superfétation et l’abus de ces créations fantastiques. L’ère de la croissance « facile » du PIB basée sur une armée massive de jeunes travailleurs se termine. Cette cause subsistera jusqu’à ce que l’humanité soit entrée dans une ère de progrès intellectuel qui semble pour le moment à une distance incalculable. En résumé, pour un esprit qui suivrait purement et simplement le fil de l’expérience, il n’y aurait pas de vide, pas de néant, même relatif ou partiel, pas de négation possible. Bref, le temps dont on parle en astronomie est un nombre, et la nature des unités de ce nombre ne saurait être spécifiée dans les calculs : on peut donc les supposer aussi petites qu’on voudra, pourvu que la même hypothèse s’étende à toute la série des opérations, et que les rapports successifs de position dans l’espace se trouvent ainsi conservés. Rien qu’entre Plaisance et Bologne, c’est-à-dire sur un parcours de 135 kilomètres, qui se fait en deux heures un quart, et pour un peu plus d’un demi-million d’habitans, il y a 5 préfectures, 8 sous-préfectures, 5 intendances, 3 cours d’appel, 3 universités, 3 instituts des beaux-arts, une école d’ingénieurs et une académie scientifique. Qu’adviendra-t-il de cette belle confiance ? Le consommateur est « averti » et ses critères d’achat sont « responsables ». De même, ma conscience arrive à concevoir autrui, mais faut-il m’ouvrir tout entier à autrui, faut-il me fermer à moitié, — c’est là un problème dont la solution pratique dépendra de l’hypothèse personnelle que j’aurai faite sur l’univers et sur mon rapport avec les autres êtres… On dit qu’il y a de la vérité dans un portrait ou qu’il manque de vérité, on y signale des parties mieux rendues les unes que les autres ; mais on ne s’aviserait pas de faire le compte des vérités ou des erreurs que contient le portrait.

Archives

Pages